(12/04/19)

Un PLU parti sur de mauvaises bases ? 


Un certain nombre d’élus municipaux semble découvrir les conséquences humaines et économiques des décisions prises en conseil municipal et par la CAPB quand on leur annonce le nombre de maisons autrefois classées en zone constructible (U) et désormais en zone agricole (A) ou naturelle(N) …si le nouveau PLU est adopté en l’état ! (https://www.reflechir-ustaritz.fr/contestation-de-la-revision-du-p-l-u/).
• Il est vrai que la complexité d’un PLU peut masquer facilement bien des éléments …si l’on ne prend pas le temps de l’expertise minutieuse …mais ne pas voir plusieurs centaines de maisons concernées c’est difficile à croire. N’est pas Haussmann qui veut ?
• Il est vrai aussi qu’il est difficile de comprendre la dureté et la brutalité de ce PLU derrière les mots de :
« sanctuarisation du foncier agricole productif » ou encore de « préservation des espaces naturels » (Conseil municipal du 24.1.2019)…mais quand on lit cet aveu du Maire quelques lignes plus loin :
«le territoire et l’ensemble de ses acteurs manquent aujourd’hui de données, ouvertes et à échanger, dans l’objectif de partager un diagnostic complet en matière de foncier agricole, et en mesure   d’alimenter une stratégie commune »…
On constate que cette proposition de futur PLU est pour le moins prématurée dans la mesure où elle a été élaborée sans étude préalable solide, ce dont témoigne son caractère excessif et radical. Tout est classé en zones N ou A, excepté l’hyper-centre et quelques restes des « centres satellitaires » des divers quartiers d’Uztaritze.
• Enfin Il est vrai que les éléments chiffrés n’ont été donnés qu’assez tardivement (12.2018) et qu’ils semblent manifestement faux  « La surface totale des zones A et N, sera fausse, parce qu’incluant du foncier loti et artificialisé ! » (sic).

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now